Nous contacter : 02 98 33 17 14 

Le conseil et le choix de peintures professionnelles en ligne. Livrées chez vous !

Mon
panier
Aucun article
» » Peinture : grandes règles d'application, étapes et astuces

Peinture : grandes règles d'application, étapes et astuces

Les grandes étapes pour peindre dans sa maison

Avec l'avènement des peintures en phase aqueuse, le développement de peinture parfaitement adaptées à leur usage et des outils d'application de plus en plus performant, peindre ou repeindre un mur, un plafond, du bois, un meuble, un sol... est devenu une opération assez facile et à la portée de tous. Il convient cependant de bien respecter certaines règles d'application sous peine d'être déçu du résultat... ou de devoir repeindre à nouveau quelques mois ou années seulement après... Nous allons distinguer trois grands cas :

 

1- Votre support est déjà peint

Votre support (que ce soit du plâtre, de la brique, du bois...) est déjà peint et Il y a, dans ce cas, deux (trois !) grands cas de figure :

  • Votre support est plutôt en bon état et vous n'avez pas de reprise d'enduit à faire : dans ce cas vous allez juste devoir nettoyer et dégraisser votre support (attention si vous utiliser une lessive type Saint Marc, rincez bien le support après le lessivage pour bien enlever tous les résidus de lessive) puis une fois le support bien sec vous allez pouvoir appliquer directement votre nouvelle peinture, en deux couches. Si cependant votre ancienne peinture est brillante ou satinée il est très vivement conseillé d'exécuter, avant le lessivage, un égrenage de votre support afin de le matifier (casser le côté brillant) 
  • Votre support est abîmé et doit être rénové : dans ce cas il convient de poncer votre support, de faire tomber tout ce qui n'adhère pas bien ou qui s'écaille et d'utiliser un enduit pour reboucher et/ou relisser votre mur. Après rendez-vous au paragraphe 2 pour la suite !
  • Cas particulier : votre support est peint avec une peinture glycero brillante ou satinée. Et bien dans ce cas un ponçage va être indispensable si vous souhaitez que votre peinture adhère correctement... Si l'idéal est souvent de revenir au support brut, il conviendra à minima de déglacer le support (c'est à dire de casser le côté brillant). Et de passer par l'étape sous-couche obligatoirement.

 

2- Votre support est neuf, brut ou vous l'avez décapé et remis à nu

Dans ce cas de figure, vous n'avez pas le choix. Une fois vos enduits refaits, un léger ponçage pour obtenir une surface bien lisse est très vivement recommandé, suivie d'un dépoussiérage soigneux. Puis l'application d'une sous-couche est obligatoire (veillez à bien choisir votre sous-couche en fonction du support), sous peine : 1- que votre première couche de peinture soit "bue" par le support trop absorbant  2- de devoir passer 3 voire 4 couches de peinture afin de masquer les différentes traces de reprise du mur. Vous pouvez ensuite appliquer au moins deux couches de peinture de finition pour un résultat optimal.

Pour plus d'information nous vous invitons à consulter la fiche conseils A quoi sert une sous-couche peinture ?

 

 

3- Vous utilisez une peinture multisupports 

Enrichies en résine, ces peintures ont un pouvoir d'adhérence très important sur l'immense majorité des supports (bois, mélaminé, stratifié, carrelage, verre, métal...) et elles font office à la fois de sous-couche et de peinture de finition. Si elles sont plus chères que les peintures "normales", dites-vous qu'elles évitent l'étape de la sous-couche (ce qui représente une économie !). Et leur aspect de finition n'a aujourd'hui rien à envier à une peinture traditionnelle.

Si techniquement elles sont faites pour adhérer sur tous les supports (ou presque) et notamment ceux dit bloqués (comme le carrelage par exemple) nous conseillons quand même pour assurer une adhérence sans faille et donc une grande durabilité derrière un très léger ponçage ; pas question d'enlever de la matière dans ce cas mais juste d'égrener au grain très fin (180 ou plus), à la laine d'acier ou même parfois juste à l'éponge grattante.

Il n'y a ensuite qu'une seule étape indispensable et à faire soigneusement : un dégraissage minutieux. vous pouvez utiliser pour cela de l'acétone par exemple ou un produit comme le nettoyant surpuissant Mauler. Par la suite il ne vous reste qu'à appliquer deux couches de peinture ou résine multisupports et éventuellement un vernis de protection pour les surfaces très sollicitées (plan de travail, parois de douches...)

 

 

4- Conseils généraux et astuces

  1. Oui la sous-couche est la plupart du temps recommandée. Dites-vous qu'elle va vous simplifier la tache et vous assurer une parfaite adhésion des peintures de finition. C'est un investissement rentable dans le temps.
  2. Si vous devez recouvrir une précédente peinture (ou papier peint) de couleur vive ou foncée, nous vous conseillons de teinter votre sous-couche en gris (oui oui même -et surtout !- si vous peignez en blanc après). Cela va vous permettre de mieux atténuer la teinte derrière et donc certainement d'économiser quelques couches de finition (et de sueur !)
  3. Sauf cas très particulier, il est en général inutile d'appliquer plus d'une couche de sous-couche
  4. Non la peinture monocouche n'existe pas, c'est une invention marketing. Appliquez toujours au moins deux couches de peinture de finition. Sinon l'aspect de finition sera décevant et surtout l'épaisseur de peinture appliquée au final ne sera pas suffisante pour assurer une résistance pérenne dans le temps.
  5. Utilisez toujours un manchon de rouleau adapté à la peinture. Sinon vous risquez d'appliquer en couches trop épaisses... ou pas assez...
  6. Ne négligez pas l'étape de bonne préparation du support. C'est la moins drôle c'est sûr, mais elle est essentielle. Et nous allons être clairs : une peinture qui ne tient pas ou qui s'écaille au bout de quelques mois c'est soit parce que c'est une peinture de mauvaise qualité (chez L'Univers du Peintre nous ne vendons que des peintures professionnelles de qualité) soit parce que le support a été mal préparé... Une peinture de qualité appliquée sur un support convenablement préparé tient dans le temps et ne s'écaille pas (sauf bien sûr si vous oubliez de fermer le robinet de la baignoire...)
  7. Respectez les temps de séchage ! Cela paraît bête mais c'est important, toujours pour la bonne solidité de votre peinture.
  8. Même sur une peinture ultra lessivable ne lessivez pas dès le lendemain de l'application et ne frottez pas avec une éponge grattante au bout de 3 jours ! La norme c'est 28 jours de séchage pour qu'une peinture soit sèche "à cœur" et donc ait atteint sa solidité maximale. Soyez donc précautionneux les premiers temps.
  9. Pensez à bien remuer votre pot avant l'application ! C'est essentiel pour bien homogénéiser la peinture.
  10. Respectez les préconisations fabriquant quant aux températures d'application et à l'hygrométrie. Une peinture appliquée à une température trop basse par exemple va mal s'étaler (elle ne sera pas assez fluide) et va mal sécher. Une peinture appliquée avec un taux d'humidité trop important va mal voire même pas sécher. Et cela va nuire à la bonne tenue de votre peinture.
    D'ailleurs, si vous stockez vos peintures dans un garage ou un sous-sol non chauffé, mettez les pots à température ambiante avant de peindre au moins 24h avant vous verrez que l'application sera beaucoup plus facile.
Laisser un commentaire