Nous contacter : 02 98 33 17 14 

Le conseil et le choix de peintures et produits professionnels en ligne. Livrés chez vous !

Mon
panier
Aucun article
» » Bien choisir sa peinture pour le bois extérieur

Bien choisir sa peinture pour le bois extérieur

Bien choisir sa peinture pour le bois extérieur

Il existe de nombreuses techniques pour protéger le bois en extérieur. L'une des protections très utilisée est la peinture pour bois extérieur. Son principal défaut ? La peinture va bien évidemment enlever l'aspect bois brut que peuvent garder une lasure, un saturateur, un vernis... Cependant peindre le bois en extérieur présente de nombreux avantages : c'est tout d'abord, si c'est bien appliqué dans les règles de l'art, la protection la plus durable dans le temps ; celle qui vous demandera le moins d'entretien. Et c'est également celle qui va vous offrir le plus large choix de couleur. Petit panorama sur les conseils et les erreurs à ne pas commettre pour choisir et appliquer une peinture bois extérieure

 

1- Le bois un matériau « vivant »

Oui, le bois est un matériau dit « vivant ». Pas au sens littéral du terme bien sûr, mais parce que le bois va réagir en permanence à son environnement (humidité, ensoleillement…), va vieillir, va griser, va pourrir, va gonfler ou au contraire sécher, va parfois s’user… Bref le bois en extérieur demande une attention particulière si vous voulez qu’il dure dans le temps.

La première des règles est de choisir un bois adapté à la situation ; ce n’est pas notre métier donc renseignez-vous bien à l’achat ; mais gardez à l’esprit qu’un pin non traité par exemple aura une durée de vie minimum en extérieur, tandis que du pin traité classe 4 va pouvoir durer de nombreuses années s’il est bien protégé.

Enfin dans cette fiche conseil, nous allons vous conseiller pour les bois peints. Il existe d’autres solutions : la lasure, le vernis, le saturateur… Nous en reparlerons très prochainement dans une future fiche conseil

 

2- La différence entre un bois utilisé à l’intérieur et un bois utilisé à l’extérieur

Le point 1 répond déjà en grande partie à la question. Le bois étant sensible à son environnement, un bois extérieur va beaucoup plus « souffrir » qu’un bois intérieur. Il va être soumis aux UV, à l’air trop sec, à l’air trop humide, à la pluie… En réalité quand un bois intérieur ne va pas contenir plus de 20% d’humidité et subir peu de variation, un bois extérieur va pouvoir lui, suivant les cas, monter parfois jusqu’à 60% de taux d’humidité. Les traitements nécessaires pour la bonne protection des bois n’ont donc pas les mêmes enjeux.

 

3- Un impératif avec un bois extérieur : la peinture choisie doit le laisser respirer !

Là nous commençons à rentrer dans le vif du sujet ! Il vous faut impérativement choisir une peinture bois dite microporeuse. Parce que ces peintures bois ont la particularité de bloquer l’eau en surface, pour que celui-ci ne se gorge pas, mais elles le laisse respirer afin que le bois puisse subir ses variations d’humidité en toute tranquillité. Et c’est essentiel, sinon ce sont les ennuis et le pourrissement assuré à terme. 

Alors pourquoi ne pas étancher le bois complètement me direz-vous ? Et bien parce que c’est impossible (ou quasi impossible) dans le temps. Forcément à un moment ou un autre il y aura une microfissure quelque part, donc une infiltration d’humidité. Et comme il y aura une couche étanche dessus, l’humidité va stagner, et donc le pourrissement arriver à un moment ou un autre. Oubliez donc vite les conseils que l’on peut lire parfois sur internet du style : vous n’avez qu’à peindre votre bois avec une peinture epoxy et ce sera étanche… C’est absolument proscrit. Il faut impérativement utiliser une peinture spéciale bois.

 

4- Quels bois puis-je peindre en extérieur ?

A peu près tous les bois extérieurs peuvent être peints. Une porte en bois, des volets bois pleins ou persiennes, les portails en bois, une cloture en bois, une porte de garage en bois, des fenêtre bois...

Il y a cependant une ou deux règles à respecter. Les peintures bois ne sont pas étanches, elles sont juste déperlantes. Il convient donc de ne peindre que des bois extérieurs verticaux ou tout du moins avec un minimum de pente. Si l'eau stagne dessus, inévitablement la peinture ne tiendra pas dans le temps. Il faut donc impérativement que l'eau puisse s'écouler.

Et deuxième petite contrainte, c'est le cas des bois qui ont été auparavant protégés avec des produits "gras" type huile ou saturateur. Les corps gras sont l'ennemi numéro 1 d'ue la bonne accroche des peintures. Il conviendra donc auparavant de poncer ces bois pour revenir au bois brut et de les dégraisser parfaitement avant d'appliquer la nouvelle protection. Ce sera également le cas de certains bois exotiques neufs qui ont une tendance naturelle à être gras ; il faudra donc les laisser "vieillir" naturellement sans protection plusieurs mois à l'extérieur et les dégraisser parfaitement avant d'envisager de les peindre.

 

​5- Autre choix cornélien : dois-je choisir une peinture acrylique en phase aqueuse ou une peinture glycéro en phase solvant pour le bois extérieur ?

Les peintures acryliques en phase aqueuse ont fait de sacré progrès ces dernières années et un certain nombre sont typées bois extérieur. Certaines sont très correctes et présentent une résistance tout à fait satisfaisante.

Pour autant, par expérience personnelle comme suite aux retours des professionnels clients de L’Univers du Peintre, rien ne vaut une peinture glycéro en phase solvant pour l’extérieur. Elles restent plus résistantes et vont avoir une durée de vie bien plus importante. Donc notre conseil est de choisir une peinture glycérophtalique pour le bois extérieur.

Une alternative mérite cependant l'attention, ce sont les peinture polyuréthanes ; Les résines polyuréthanes présentes assurent une excellente dureté au film de peinture tout en lui conservant une grande souplesse (cela évite au film de peinture de craqueler sous les effets de variation du bois), ainsi qu'une excellente résistance à l'humidité et aux UV.. Nous en avons une qui sort du lot chez L’Univers du Peintre et dont les résultats sont assez remarquables : la peinture Mauler Déco No Limit extérieur : multisupports, c'est un peu le 4x4, de la peinture extérieure ; nous la recommandons vivement 

 

6- J’applique une sous-couche sur mon bois ou non ?

Oui évidemment ! Ce n’est pas obligatoire mais c’est plus que recommandé et conseillé. Pourquoi ? Le bois est un matériaux « absorbant » ; le premier rôle de la sous-couche va être de bloquer l’absorption du bois. Votre peinture de finition bois va ainsi mieux remplir son rôle de « couche de protection ». Et deuxièmement la sous-couche va renforcer la bonne accroche de votre peinture de finition ce qui va vous donner un résultat beaucoup plus solide et durable dans le temps. Le choix est ici assez large et toutes les sous-couches que vous retrouvez dans notre rubrique sous-couche pour bois extérieur sont recommandées.

Deux exceptions à ce qui est dit juste avant : si votre bois est déjà peint et que la peinture est en état correct et qu’elle tient bien, alors vous pouvez uniquement poncer légèrement (sans revenir au bois brut), bien nettoyer et dégraisser, et ensuite appliquer deux couches de la nouvelle peinture bois extérieur de finition. Seconde exception, les peintures 2 en 1, sous-couche et finition. Elles remplissent les deux fonctions et s’appliquent donc directement, sans sous-couche préalable. Nous retiendrons tout particulièrement la peinture multisupport Mauler Deco No limit extérieure une nouvelle fois, ainsi que la peinture bois extérieur Comus Ancorbois en glycero

 

7- Dois-je poncer mon bois avant d’appliquer ma sous-couche ou ma peinture ?

Ce n’est pas l’étape la plus drôle, je vous l’accorde ; mais oui dans la mesure du possible poncez votre bois. Plusieurs raisons à cela.

La première et la plus importante c’est que cela va ouvrir les pores du bois et favoriser l’accroche de la sous-couche et/ou de la peinture. La seconde est esthétique ; votre résultat final sera d’autant plus joli si votre bois est bien poncé et bien lisse. Troisième raison, la durée dans le temps ; une aspérité retient l’eau ce qui peut entraîner une accumulation d’humidité à un endroit qui sera néfaste à la résistance de la peinture voire même entraîner des verdissements ou des champignons.

Alors comment poncer ? Si votre bois est brut, commencez à poncer avec un grain 80 (40 s’il est même très brut !) puis continuez avec un grain 120. Nous ne vous conseillons pas d’aller au-delà du 120 pour du bois extérieur. Au-delà les pores du bois risquent de ne pas assez s’ouvrir et donc de gêner la bonne accroche de la peinture.

Et puis si votre bois est déjà peint, nous l’avons déjà dit, mais oui poncez avant d’appliquer la peinture. Ou tout du moins égrenez au grain 120 pour assurer une bonne accroche de la nouvelle finition. 

N’oubliez pas, après ponçage, de bien dépoussiérer le support et de le dégraisser correctement. Et laissez bien sécher avant d’appliquer la peinture.

 

8- Choisir les bons outils

La qualité d’une application de peinture, encore plus pour le bois, dépend également du choix des bons outils. Un pinceau pour une peinture en phase aqueuse n’est pas forcément compatible avec une phase solvant. Et la matière et l’épaisseur de votre rouleau sont primordiaux pour un bon résultat. Vous risquez sinon d’appliquer trop ou pas assez de peinture, ou d’avoir un résultat pas lisse et esthétique. Prenez donc les manchons de rouleau et les pinceaux conseillés dans les fiches produits.

 

9- Les erreurs à ne pas commettre avec une peinture bois extérieure 

Il y a plusieurs erreurs à ne pas commettre pour peindre du bois en extérieur. Nous ne reviendrons pas sur le choix de la bonne méthode d’application (sous-couche ou non…), ni de la préparation du bois, ni du choix des outils. Tout est dit au-dessus.

Mais en plus, ayez en tête :

  • Ne peignez pas du bois qui n’est pas sec. C’est la catastrophe quasi assurée. La peinture ne va pas tenir dans le temp, elle va cloquer…
  • Évitez de peindre par temps trop humide. Cela va nuire à la durabilité de votre finition et cela risque d’allonger très fortement les temps de séchage
  • Évidemment, on ne peint pas sous la pluie, même avec une peinture à base de solvant
  • Évitez de peindre en plein soleil, surtout en été. Le film de peinture risque de séchez trop vite en surface et de craqueler.
  • Et dernière chose : 1 couche ou 2 couches de peinture de finition pour bois extérieur ? En réalité la question ne devrait même pas être posée. Ce sont 2 couches minimum ! (et en respectant bien les temps de séchage préconisés). Voire même 3 couches sur des endroits particulièrement sensibles. N'oubliez jamais que la peinture outre sa fonction esthétique apporte une protection à vos matériaux.

 

10- Nos recommandations et coups de cœur

  • Pour les sous-couches bois extérieur : le top du top ce seront la Comus Ancorprim (en phase solvant) ou sa petite sœur Comus Ancorprim’O (phase aqueuse). Ces sous-couches multisupports sont une référence et vous serviront à plein d’autres applications. Dans les bons choix vous pouvez également opter pour la sous-couche universelle Théolaur (phase solvant) ou encore la sous-couche Techniprim (multisupport également et en phase aqueuse). La plus polyvalente pour le bois sera sans doute le primaire bois universel Mauler ; c'est une excellente sous-couche qui vous sera également utile pour toutes les applications bois
  • Pour les peintures finition bois extérieur. Notre vrai et énorme coup de cœur est la peinture bois et métal Blasco Satin pour climat rigoureux. Cette peinture en phase solvant est facile à appliquer et est surtout très très résistante. Maintenant toutes les peintures bois extérieur que nous proposons feront très bien l’affaire également. Ce sont des peintures professionnelles faites pour ça. En extérieur non abrité, préférez vraiment une peinture glycéro.
  • Pour les peintures 2 en 1 (sous-couche et finition) : La peinture bois extérieur Ancorbois de chez Comus est un super choix. Elle couvre très très bien et est vraiment résistante. Son seul « défaut » est qu’elle est assez épaisse et donc un peu plus fastidieuse à appliquer. Vous devrez absolument diluer la première couche au white-spirit. A côté de ça, elle donne un résultat vraiment durable. Et enfin la Mauler Deco No Limit extérieur : cette peinture est à base de résines polyuréthanes en dispersion dans l’eau, ce qui assure une excellente protection et durabilité, tout en étant en phase aqueuse. Elle est facile à appliquer et est multisupport ; ce qui signifie que vous pouvez l’appliquer sur du bois, du métal, du plastique… Elle est très polyvalente.

 

11- Et pour le bois intérieur ?

Et bien les grands principes restent les mêmes ! C’est le même matériau, du bois. La grande différence est que le bois en intérieur est à l'abri et donc moins soumis à l’humidité, aux variations de températures, aux UV… Le choix d’une peinture glycéro est donc beaucoup moins recommandé (sauf dans certains cas particuliers) et une peinture en phase aqueuse est donc à privilégier (ou une alkyde !). Après l’application d’une sous-couche (et après une préparation du support comme décrit plus haut) est toujours fortement recommandée (sauf dans le cas d’une peinture 2 en 1 multisupport). Et après, suivant le résultat esthétique souhaité, choisissez votre peinture. Pour des rendus classiques (satiné ou brillant) très lisses et très solides orientez-vous sur une laque par exemple. Sur des boiseries exposées aux petites mains de vos chers enfants, appliquez toujours une peinture satinée ou brillante. Elle se lavera d’autant plus facilement et sera bien plus résistante dans le temps. Pour des rendus un peu plus modernes, vous pouvez appliquer des peintures velours et même certaines mates (la laque mate 1825 par exemple). Soyez cependant conscient que ce sera plus fragile qu'une peinture satinée ou brillante, moins facilement lessivable, et plus sujet aux traces de doigts et au "lustrage".

Laisser un commentaire